Les jardins japonais

Un bateau pour découvrir des îles

By arnaud In Escales

Au cours de votre croisière, vous aurez la chance de pouvoir visiter le Parc de Ritsurin. C’est l’un des jardins les plus anciens et les plus vastes du Japon. Créé sous Edo, il est en effet l’un des attraits majeurs de la ville Takamatsu. Les jardins japonais sont conçus comme des toiles de maître et destinés à la contemplation plus qu’à l’agrément. Découvrir un jardin japonais, c’est ressentir un mélange subtil de spiritualité et de nature sauvage, un sentiment de quiétude et de sérénité.

Le Parc de Ritsurin

Le Ritsurin-kōen (栗林公園, parc de Ritsurin) est un jardin historique situé dans la ville de Takamatsu dont l’origine remonte au début du XVIIe siècle. C’est l’un des plus beaux jardins du Japon, le plus vaste à avoir reçu le label de Paysage Exceptionnel. Adossé au mont Shiun (紫雲山), le jardin présente des paysages variés et pittoresques parsemés d’étangs, de collines boisées, de ponts et de pavillons. Il est divisé en un jardin de style japonais dans le sud et un jardin de style occidental dans le nord.

Historique

La construction du Ritsurin-kōen a commencé par le bassin sud aux alentours de 1625, sous l’égide de Ikoma Takatoshi (生駒高俊), quatrième daimyo de Sanuki. Le clan Ikoma fut chassé de Takamatsu en 1640, et la province de Sanuki fut divisée en plusieurs domaines.

En 1642, le domaine de Takamatsu (高松藩) fut attribué à Matsudaira Yorishige (松平頼重), un petit-fils de Ieyasu Tokugawa. Pendant plus d’un siècle, cinq générations de daimyos du clan Matsudaira œuvrèrent à l’agrandissement et à l’embellissement du jardin, aménageant les étangs et les collines boisées, jusqu’à ce qu’il prenne sa structure définitive en 1745.

 

 

Le Ritsurin-kōen fut utilisé comme résidence des Matsudaira pendant 228 ans, jusqu’en 1870. En effet, peu après le renversement du shogunat Tokugawa il devint une possession du gouvernement Meiji. Il devint ensuite Jardin Municipal de la ville de Takamatsu et fut ouvert au public le 16 mars de l’an 8 de Meiji (1875).

Son apparence continua cependant d’évoluer, notamment dans sa partie nord qui se rapproche aujourd’hui d’un jardin botanique occidental. Le 8 mars de l’an 11 de Taisho (1922), le Ritsurin-kōen gagne le label de « site pittoresque ». Le 31 mars de l’an 28 de Showa (1953), l’Agence des affaires culturelles lui décerne le titre de « paysage exceptionnel » du Japon. C’est aujourd’hui le plus grand jardin du Japon à porter ce label.

Site officiel
Plan et brochure en anglais