Les bains japonais

Sentō 銭湯 ou onsen 温泉 ?

By arnaud In Escales

D’un bout à l’autre du Japon, on compte plus de 3 000 sources thermales. Il n’est donc pas étonnant que les japonais adorent les bains. Pour eux, les indications de ces bains sont quelques fois médicales et proches de notre thalassothérapie mais les bains sont surtout un espace social d’échange.

Sur plusieurs des escales de votre croisière, nous vous proposerons de vous rendre dans des onsens. Il existe une liste des bonnes pratiques du bain japonais à l’usage des étrangers car il s’agit, par exemple, d’être propre avant de se baigner. Mais votre votre hôtesse se fera une joie de vous guider : on y est entièrement nu, les femmes et les hommes sont séparés, parfois l’espace de bain peut-être familial. Attention, les tatouages sont très mal considérés au Japon et le fait d’être tatoué pourrait vous interdire l’accès aux bains.

Dans les temps reculés, il était de coutume d’organiser une fois par semaine au milieu de la place publique un bain géant chauffé. On y mettait une sorte de grosse citerne en bois et tous les villageois en tenue d’Adam et Eve y barbotaient.

Alors au fil des siècles des établissements spécialisés firent leur apparition.

Ils seront classés en deux catégories :

  • Les bains naturels : les onsens
  • Les bains chauffés artificiellement : les sentôs

Un onsen (温泉, litt. « source chaude ») est un bain thermal japonais. Il s’agit de bains chauds, généralement communs, intérieurs ou extérieurs, dont l’eau est issue de sources volcaniques parfois réputées pour leurs propriétés thérapeutiques. La nudité y est de rigueur. Le terme désigne à la fois la source, les bains mais aussi la station thermale construite autour des bains. Ils sont très populaires et abondants étant donnée l’origine volcanique de l’île.

Le sentō (銭湯) est un type de bain public japonais payant. Traditionnellement, ces bains sont fonctionnels, constitués d’une grande salle avec un mur séparant les deux sexes, et de chaque côté, des rangées de robinets simples et un grand bassin où les clients se baignent ensemble après s’être lavés.

Depuis la seconde moitié du XXe siècle, ces lieux ont perdu de leur popularité étant donné l’augmentation des salles de bain privées à l’occidentale dans les maisons japonaises. Cependant, certains Japonais pensent qu’il est important, socialement parlant, de se rendre aux bains publics, selon une théorie qui veut que l’intimité physique permette l’intimité émotionnelle. Pour d’autres, aller dans un sentō est nécessaire car ils vivent dans de petits logements sans bains privés, ou parce qu’ils préfèrent se laver dans des endroits spacieux, ou parfois profiter des saunas et des bains à bulles que l’on trouve désormais dans les sentō récents ou rénovés.

Leave a Comment